À la rencontre de nos étudiants : Frédérique, en formation EJE

AccueilActualités ▷ À la rencontre de nos étudiants : Frédérique, en formation EJE

Dans le cadre de sa Journée Portes Ouvertes le samedi 26 janvier 2019, l’IRTS Poitou-Charentes vous propose d’aller à la rencontre de ses étudiants.
Tous les jeudis, un interview d’une ou d’un étudiant(e) sera publié sur le site internet pour vous permettre de découvrir son parcours, sa formation et ses ressentis.

 

Cette semaine, Frédérique, 29 ans, vous parle de sa formation Éducateur de Jeunes Enfants.

Quel est ton parcours ?

J’ai commencé par un BEP Carrières Sanitaires et Sociales pendant lequel j’ai fait des stages en crèches qui ne m’ont pas plu du tout ! J’ai continué avec un bac ST2S (Sciences et Technologies de la Santé et du Social). En parallèle, je faisais énormément d’animation, de babysitting.
Au moment du Bac, EJE me plaisait mais je ne me sentais pas prête à passer les concours. Et je suis donc rentrée en BTS ESF (Économie Sociale Familiale) où j’ai découvert le métier de CESF (Conseillère en Économie Sociale et Familiale).
J’ai exercé en réseau Gérontologique les 1ers temps, j’ai aussi touché du doigt la petite enfance avec l’IRJS (Institut Régional des Jeunes Sourds) et j’ai pu obtenir un poste de responsable de Relais Assistantes Maternelles (RAM).
Au bout de 4 loupés aux concours de la fonction publique, où on me demandait pourquoi je n’étais pas EJE, j’ai fini par me poser la question. En parallèle, j’ai recommencé à travailler sur un poste de CESF en gérontologie, et cette expérience a confirmé le fait que je souhaitais me spécialiser en Petite Enfance. Du coup, j’ai passé le concours et je l’ai eu !

 

Qu’est-ce qui t’as donné envie de t’engager dans un métier du social ?

Mon envie de m’engager dans le social, ça remonte donc forcément à mon BEP, à mes emplois saisonniers (au CHU et en tant qu’auxiliaire à domicile), où je me suis rendue compte que l’animation et la relation au corps ne me suffisaient pas. C’était plutôt la partie relationnelle et l’accompagnement qui me plaisaient.
À la base le BEP, c’est parce que je ne voulais pas faire des études longues, je voulais du pratique, du quotidien.
Et comme je faisais déjà de l’animation à la base, Carrières Sanitaires et Sociales, c’est ce qui m’a semblé le plus me convenir.

 

Pourquoi ce métier en particulier et pas un autre ?

Au début, j’ai fait CESF car je souhaitais travailler en RAM. Mais j’avais peur de m’enfermer en petite enfance et je ne connaissais pas l’aspect relation partenariale, important chez les EJE. En travaillant en RAM, je me suis rendue compte qu’EJE, ce n’est pas seulement les enfants mais tout l’environnement qui touche à l’enfant (le parent, le domicile, la santé…).
Et j’ai découvert toutes les compétences que les enfants ont : c’est génial tout ce qu’ils peuvent apprendre et tout ce qu’ils nous apportent !
Par contre, je souhaite vraiment garder mon identité CESF et mon identité EJE, je ne veux pas être l’une ou l’autre, mais avoir une double-casquette.

 

Aurais-tu une expérience marquante que tu as vécue pendant ta formation à nous partager ?

Des expériences, j’en ai plein !
J’avais une appréhension en arrivant ici, la peur de retourner à l’école avec des personnes plus jeunes. J’avais une image de la formation EJE avec beaucoup de jeunes filles, juste sorties du bac. Mais, en fait, pas du tout : dans ma promotion, on a tous des expériences différentes. On s’apporte beaucoup. Ce que je retiens de ma formation, c’est la promo, j’ai vraiment l’impression d’avoir une deuxième famille. Elle me porte.
Je pense aussi à la semaine des représentations sur le champ du handicap (qui a lieu au début de la deuxième année), qui se fait en transversal avec les autres formations.
Cette année, j’ai aussi la chance de faire un stage où je m’épanouis complètement (je suis à la crèche « La Ribambelle » à Migné-Auxances), Je m’y sens à ma place, accompagnée par l’équipe, qui me laisse m’expérimenter, me tromper. Il y a une vraie confiance et c’est essentiel.
L’année dernière, j’ai eu la chance de faire un stage en Ludothèque, et c’était super car je suis passionnée de jeux de société. Ça m’a même permis d’y travailler l’été suivant.

 

Dans quel secteur aimerais-tu travailler après ton diplôme ?

Très bonne question ! J’avoue que j’étais anti-crèche, et le stage de cette année me fait changer d’avis.
J’aimerai retravailler en RAM ou expérimenter le champ du handicap. Mais, pour le handicap, je me dis que j’ai le stage de l’année prochaine pour tester.
Ce que j’aimerais, mon projet à long terme, ça serait d’ouvrir un espace, si possible associatif, autour de la médiation et du jeu. Un type de bar à jeux, aussi bar culturel. Mais c’est un projet à très long terme car j’aimerais faire mes armes en tant qu’EJE avant de créer cet espace. Allier ma passion à mon métier d’EJE, ça serait une opportunité géniale !

 

As-tu un conseil à donner aux personnes qui souhaiteraient faire ce métier ?

Mon 1er conseil, c’est plus un conseil financier : la formation, je m’attendais à ce que ce soit difficile financièrement mais pas à ce point-là. Ce que je conseille c’est de bien se préparer avant d’entrer en formation. Les financements, ça peut être la galère, et on a moins l’esprit libre et disponible pour la formation quand on a ces galères financières.
Sinon, je dirais aux personnes, que si elles souhaitent vraiment faire cette formation, il faut qu’elles se donnent les chances de le faire. C’est un métier passionnant, qui demande énormément d’implication mais qui donne énormément de plaisir derrière.

 

Pour rencontrer les étudiants et formateurs de l’IRTS, rendez-vous à la Journée Portes Ouvertes samedi 26 janvier 2019 de 10 h à 16 h.
Cliquez ici pour plus d’information.

 

 

Devenir Éducateur de Jeunes Enfants

L’Éducateur de Jeunes Enfants est un ou une travailleur(euse) social(e), professionnel(le) de la Petite Enfance. La formation d’Éducateur de Jeunes Enfants dure 3 ans et prépare à un diplôme de niveau II. Elle est accessible à Poitiers.
Pour en savoir plus, consultez la page dédiée.

 

Nos autres interviews


ACTUALITÉS CONNEXES

Journée Portes Ouvertes 2019

Vous êtes intéressés par les métiers du social ? Vous souhaitez avoir des informations sur l'évolution de nos formations et des processus d'inscription ? L'IRTS Poitou-Ch...►►

Médiation familiale : inscriptions en cours pour la rentrée 2019

La prochaine rentrée de la formation au Diplôme d'État de Médiation Familiale aura lieu en novembre 2019 ! La Médiatrice Familiale ou le Médiateur Familial intervient dan...►►

Nouveau site internet

Dans le cadre de la refonte de ses outils de communication et de sa nouvelle identité visuelle, l’IRTS Poitou-Charentes travaille depuis plusieurs mois sur un nouveau sit...►►